A l’heure du Web 2.0, les réseaux sociaux font partie de notre vie quotidienne. Nous les utilisons aussi bien dans le cadre de notre vie personnelle que professionnelle. Il en est de même pour les journalistes, pour qui les réseaux sociaux deviennent un outil nécessaire à leur profession.
Afin de comprendre où en sont les journalistes, en France, face à ce nouvel outil, Cision a effectué un sondage auprès des principaux concernés, du 1er juin au 31 juillet 2015. Les résultats recueillis permettent de mieux comprendre comment les journalistes utilisent les réseaux sociaux dans le cadre de leur profession.

 

Une étude … Plusieurs formats

1) L’étude avec tous les chiffres du sondage
2) L’infographie
3) Décryptage du sondage lors du webinar
4) Vidéo Récapitulative

Infographie

Journalistes et Réseaux Sociaux

 

Usage quotidien des Réseaux Sociaux
  • Plus de 91 % des journalistes utilisent les réseaux sociaux dans le cadre de leur profession.
  • Près de 60% y consacrent moins de 2h par jour , et plus d’un quart (26,38 %) sont présents sur les réseaux sociaux entre 2 à 4h par jour. Certains journalistes (14,05 %) passent plus de 4h sur les réseaux sociaux

Avec 40% des journalistes passant plus de 2 heures par jour dans le cadre leur activité professionnelle, nous pouvons affirmer que les journalistes ont intégré les réseaux sociaux comme un outil de travail incontournable.

 

Graphique_Q1_TEMPSPARJOUR

 

Même question en différenciant cette fois les supports medias sur lesquels travaillent les journalistes : sans surprise, les journalistes online sont les plus gros consommateurs de réseaux sociaux : 35,42% y consacrent entre 2 et 4 heures contre 20,83% pour les journalistes offline.

 

Graphique_Q1_tempspasse-par-support

 

Même question en différenciant les sujets traités par les journalistes : Quant aux typologies de sujets, ceux qui investissent le plus de temps sur les réseaux sociaux (plus de deux heures par jour) sont les journalistes High Tech et télécom avec 58,83%, suivis des journalistes marketing, e-commerce et réseaux sociaux avec 57,14%. Les plus gros utilisateurs semblent donc être les journalistes dont le domaine est lié aux réseaux sociaux (High Tech, réseaux sociaux…) ou dont l’utilisation est indispensable dans leur domaine (marketing, e-commerce).

 

Capture secteur

 

Même question en différenciant la périodicité des medias :

Graphique_Q1_PRESSEmensuelle

 

Si on prend en compte la périodicité du média : les journalistes qui ont une fréquence d’information en temps réel ou quotidienne comme ceux de la presse, de la radio, la TV ont une utilisation moyenne par jour largement supérieure à celle de leurs confrères de la presse hebdo, mensuelle … (32,14% des journalistes de la presse hebdomadaire y passent plus de 2h par jour contre 63,15% pour ceux de la presse quotidienne)

 

L’apport des réseaux sociaux au métier de journaliste

 

Les réseaux sociaux semblent être devenus un élément incontournable dans la vie professionnelle des journalistes. Nous avons donc posé ces questions aux sondés :

apport RS

* Pourcentage en différentiant les réponses selon le support du média pour lequel travaille le journaliste : Off = Offline, On= Online, Les Deux = Offline et Online. On constate que la majorité (54,24%) ne pourrait plus se passer des réseaux sociaux pour exercer leur métier de journaliste.

 

De plus, 70% pensent qu’ils sont plus réactifs grâce aux réseaux sociaux. En effet, à l’heure du 2.0, les informations sont partagées instantanément sur les réseaux sociaux, ce qui en fait un outil extrêmement utile pour les journalistes qui doivent se tenir informés en continu et en temps réel.

Néanmoins, seulement 30% pensent que les réseaux sociaux ont amélioré leur productivité.

On notera par ailleurs une grande disparité des réponses selon le support du media : Offline, Online ou les deux.

 

Les réseaux sociaux préférés des journalistes

RS préférés

Twitter, Facebook et LinkedIn sont les réseaux sociaux favoris des journalistes. En effet, ils permettent de relayer et recueillir des informations tout en se créant un réseau de contacts. On note tout de même l’émergence des réseaux dits visuels tels que Pinterest ou Instagram, surtout appréciés par les journalistes du domaine mode, beauté et life style.

 

Quelle utilisation des réseaux sociaux par les journalistes ?

utilisation RS

Cette question fait ressortir 3 usages principaux :

  •  Pour eux même : Promouvoir et partager leurs propres articles (63,9%)
    • Animer leur communauté (47,40%)
    • Développer leur personal branding (34,60%)
  •  Pour la veille (55,40%)
  • Pour les RP :
    • Partager des articles trouvés sur la toile (44,90%)
    • Rentrer en contact pour témoignage (44%)
    • Trouver des idées d’articles (38,60%)

On peut noter aussi que les journalistes purement online utilisent beaucoup plus les réseaux sociaux que les autres pour tous ces usages.

Malgré un usage varié et fréquent des réseaux sociaux, les journalistes sont partagés quant à la place des réseaux sociaux dans les medias. En effet, quel que soit le support du média, online, offline ou les deux, ils sont environ 40% à penser que les réseaux sociaux concurrencent les medias traditionnels.

 

Rs concurrence

 

La presse a donc du mal à se positionner concernant l’apport positif ou négatif des réseaux sociaux pour la profession de journaliste et le secteur en général.

Adapter ses pratiques RP : comment contacter les journalistes aujourd’hui ?

 

Les réseaux sociaux ont-ils donc remplacé les méthodes traditionnelles pour contacter les journalistes ?

ordre de préférence contact

La réponse est NON !

Les meilleures méthodes pour contacter un journaliste restent bien les méthodes traditionnelles : e-mail, téléphone et face à face devant les réseaux sociaux. Les Relations Presse traditionnelles ont encore de beaux jours devant elles, et le mot RELATIONS reste un incontournable des RP.

 

attention

 

Cependant, 21,70% des journalistes déclarent prêter plus d’attention aux sollicitations sur les réseaux sociaux que celles envoyées par email. Les méthodes RP 2.0 ne sont donc pas à négliger, mais elles doivent être utilisées comme un complément aux médias traditionnels et à bon escient en s’adaptant à son interlocuteur.

Si l’on contacte un journaliste sur les réseaux sociaux, certaines méthodes sont à éviter :

méthodes RS

 

Il apparaît donc clairement que les communicants doivent être très attentifs dans leur façon d’interpeller un journaliste sur les réseaux sociaux. Il est déconseillé de le faire en mode « public » : près de 62% sur Twitter et plus de 84,4% sur Facebook n’apprécient pas ces méthodes. Les messages privés apparaissent cependant comme une méthode appréciée par les journalistes : 42% sur Twitter et LinkedIn et plus de 36% sur Facebook.

De la même façon, nous avons cherché à savoir si les réseaux sociaux étaient une source d’inspiration pour les articles des journalistes. Ont-ils remplacé le traditionnel communiqué de presse ?

 

sources d'inspiration

 

On constate donc que les sources privilégiées des journalistes sont les rapports d’experts (instituts, universités ou gouvernement). Les communiqués de presse envoyés par les attaché(e)s de presse arrivent en deuxième position, suivis par les articles publiés par les autres journalistes puis les CP envoyés par les entreprises elles-mêmes.

Encore une fois, les journalistes privilégient les méthodes traditionnelles et le communiqué de presse est bel et bien toujours d’actualité.

Les informations publiées sur les réseaux sociaux, bien qu’obtenant 42%, n’arrivent qu’en cinquième position, mais il est intéressant de noter que c’est la principale source d’inspiration pour les journalistes online purs (59,57%). Il est donc important de connaitre l’environnement des medias et d’adapter ses pratiques RP à ses interlocuteurs.

On a pu voir que journalistes étaient plus attentifs aux sollicitations des agences de presse et des attaché(e)s de presse qu’au service communication des entreprises.

Nous avons donc voulu savoir si les réseaux sociaux avaient changé les rapports entre attaché(e)s de presse et journalistes :

info AP

La valeur ajoutée et le professionnalisme des attaché(e)s de presse sont mis à l’honneur avec près de 70% des journalistes appréciant la pertinence des informations envoyées et 80% la qualité de celles-ci.

Nous avons tout de même pu noter que 42,35% des sondés pensent qu’ils sont moins dépendants des attaché(e)s de presse depuis les réseaux sociaux.

 

 

Décryptage des usages sur Twitter, LinkedIn, Facebook

 

Twitter, Facebook et LinkedIn sont les trois réseaux sociaux les plus utilisés par les journalistes. Nous avons donc cherché à savoir la façon dont les journalistes utilisent ces réseaux sociaux

twitter

Même question en différenciant les supports des medias dans lesquels travaillent les journalistes :

présence twitter

 

La majorité d’entre eux – toutes catégories confondues – est donc présente sur le réseau social. Twitter apparaît donc comme un outil incontournable pour les journalistes – 72% ont un compte – avec une grande disparité selon le support du media : 91,67% des journalistes online possèdent un compte Twitter.

 

qui suivent les journalistes

 

Sur Twitter, les journalistes se suivent donc tout d’abord entre eux, principalement pour lire les articles de leurs confrères. Les plus suivis sont ensuite les experts et les blogueurs, les responsables communication n’arrivant qu’en cinquième position. On peut noter que les amis et la famille arrivent en dernière position : Twitter est donc considéré comme un outil professionnel à part entière.

linkedin

 

Même question en différenciant les supports des medias dans lesquels travaillent les journalistes :

présence sur linkedin

 

Les journalistes sont en très grande majorité présents sur LinkedIn. On note néanmoins une bien moins grande disparité selon le support des journalistes : offline, online ou les deux à la fois, ils sont présents à plus ou moins 75% sur le réseau social.

connections linkedin

 

En majorité, les journalistes se connectent avec les porte-paroles d’entreprise, les experts et les comptes de société. Les amis et la famille, comme pour Twitter, sont ceux qui arrivent en dernière position.

LinkedIn est donc un outil professionnel à part entière, où les journalistes peuvent étendre leur réseau.

groupes linkedin

La moitié des journalistes interrogés participent à des groupes de discussion.

facebook

 

présence facebook

 

Les journalistes sont majoritairement présents sur Facebook. L’utilisation est professionnelle mais surtout personnelle.

qui suivent j sur fb

A la différence de Twitter ou LinkedIn, Facebook est plutôt consacré aux amis et à la famille. Les contacts professionnels (porte-paroles d’entreprise, attachés de presse ou responsables communication) arrivent loin derrière.

Facebook n’est pas vu comme un outil professionnel, mais plutôt comme un outil qui sert à partager du contenu personnel avec ses amis, sa famille ou avec des confrères journalistes.

 

Panel du Sondage

239 réponses Journalistes France – du 01/06/2015 au 31/07/2015

Graphique_Q24_Qui Graphique_Q25_panelmensuel
Graphique_Q26_presse-what

 

 

 

Graphique_Q28_onlineGraphique_Q27_secteurs

 

 

Graphique_Q29_Age

 

 

 

 

 

Demandez une démo en ligne
Communicate Like Never Before.
Request A Demo